Energies mégalithiques et réseaux sacrés, le 6 avril à 20h. 30 à Ti ar Vro GWENED par Pierre Le LABOUSSE

L’homme moderne, et notamment dans le monde occidental, s’est complètement « coupé » des énergies naturelles tant cosmiques que telluriques. Ce « schisme » s’est particulièrement accentué au cours des  siècles derniers avec le développement des sciences et de la technologie.

A l’inverse, les constructeurs de mégalithes, puis des pyramides, entretenaient un rapport très étroit avec l’Univers et ses grandes constantes physiques et énergétiques et ont inscrit ces connaissances dans le paysage, sous la forme d’une architecture monumentale.

Ce phénomène mégalithique est apparu il y a plus de 8000 ans, presque simultanément dans de nombreux endroits de la planète et de  récents  travaux en la matière laissent supposer que ces constructeurs avaient parfaitement intégré diverses sciences, redécouvertes ultérieurement par la communauté scientifique.

Des études pluridisciplinaires menées sur de nombreux sites, mettent en évidence leur parfaite maitrise de la géométrie pythagorienne, de l’astronomie, et des énergies subtiles découlant des énergies naturelles.

Sans prétendre pouvoir répondre aux fondamentales questions du « pourquoi » et du « comment » de cette aventure mégalithique, Pierre Le Labousse, à partir d’une collecte d’observations, d’expériences, de mesures réalisées en Géobiologie, tentera de démystifier le fonctionnement énergétique des mégalithes, ainsi que celui du maillage du territoire encore partiellement en place et récupéré  ensuite par la chrétienté en Europe, ou par d’autres  religions dominantes de par le monde.